Programme

(Mise à jour du 16 avril 2024)

Quelques intervenant.e.s

Ksenia Ermoshina - Chargée de recherche

Ksenia Ermoshina est une militante et chercheuse pour la liberté sur l’Internet. Détentrice d’un doctorat en socioéconomie, ses intérêts sont centrés sur les designs d’applications et les protocoles de chiffrement. Son approche se concentre sur les façons dont ces technologies sont utilisées par les militants et les journalistes, et les problèmes liés aux questions de la vie privée et de la sécurité auxquels ils sont alors sujets par leurs usages.

Destiny Tchéhouali - Professeur (UQAM)

Professeur et chercheur en communication internationale au Département de Communication sociale et publique de l’Université du Québec à Montréal, Destiny Tchéhouali s’intéresse aux questions d’inclusion numérique, de gouvernance internationale d’Internet, de communication internationale, ainsi qu’aux impacts des technologies numériques sur la diversité culturelle et linguistique.

Alexandra Haché - Chercheuse

Cyberféministe. Cofondatrice du collectif Donestech. Elle travaille
actuellement pour Digital Defenders avec des réseaux d’intervention rapide sur des questions de sécurité holistique pour les personnes défenseuses des droits humaines et participe en tant qu’experte à la ligne d’assistance téléphonique contre les violence machistes facilités par les technologies numériques fembloc.cat.

Sarah Choukah - Professeure adjointe (UOF)

Sarah Choukah est professeure adjointe à l’Université de l’Ontario français, en études des Cultures Numériques. Elle est également initiatrice du projet TechTechTech de l’organisme montréalais Adax, dont l’objectif est d’entamer la transition vers des alternatives éthiques aux géants du numérique et ce, dans une perspective féministe. Ses démarches artistiques et académiques l’amènent à questionner les nouvelles formes d’inégalités émanant des rapports aux technologies numériques en les liant aux tensions déjà inscrites dans des rapports de genre et de discrimination raciale.

Ndiaga Gueye - Président (ASUTIC)

Ingénieur en réseaux informatiques, Ndiaga détient une maîtrise en développement Web et en sciences de l’information et de la Communication. Il est doctorant à l’UCAD sur la communication politique à l’ère numérique sur le big data, les élections et la démocratie. Défenseur des droits humains à l’ère du numérique depuis 2014. Il est le Président de l’Association des Utilisateurs des Technologies de l’Information et de la Communication (ASUTIC), qui promeut et défend les droits numériques au Sénégal et en Afrique francophone.

Sophie Toupin - Professeur à l'Université Laval

Sophie Toupin, experte en technologies de l’information et développement international, fusionne des approches critiques telles que féministes, anticoloniales, et décoloniales dans sa recherche sur le numérique. Son doctorat croise communication, science, technologie et société. Elle explore des thèmes comme l’IA décoloniale, les données féministes, et le numérique frugal. Co-fondatrice du Laboratoire sur les droits en ligne et les technologies alternatives, elle intègre recherche et engagement communautaire, soutenant également la radio communautaire mondiale et les initiatives féministes décoloniales.

Michel Lambert - Gestionnaire (eQualitie)

Présentement gestionnaire principal chez eQualitie, une organisation dans la mission est le développement de technologies libres visant la protection des droits en ligne, Michel Lambert participe à de multiples initiatives visant à permettre aux organisations de la société civile de communiquer en toute sécurité sur Internet. Il a lancé plusieurs projets utilisant les technologies; notamment le Centre des médias alternatifs du Québec en 2000, les portails internet de la société civile en République démocratique du Congo (2002) et au Maghreb-Machrek (2007).